Aṅguttara Nikāya

Rétif

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle n'est pas développée, est aussi rétive que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il n'est pas développé, est rétif.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle est développée, est aussi maniable que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il est développé, est maniable.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle n'est pas développée, mène à un aussi grand préjudice que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il n'est pas développé, mène à un grand préjudice.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle est développée, mène à un aussi grand bienfait que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il est développé, mène à un grand bienfait.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle n'est pas développée, lorsque [ses potentiels] ne sont pas rendus manifestes, mène à un aussi grand préjudice que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il n'est pas développé, lorsque [ses potentiels] ne sont pas rendus manifestes, mène à un grand préjudice.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle est développée, lorsque [ses potentiels] sont rendus manifestes, mène à un aussi grand bienfait que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il est développé, lorsque [ses potentiels] sont rendus manifestes, mène à un grand bienfait.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle n'est pas développée, lorsqu'elle n'est pas fréquemment entraînée, mène à un aussi grand préjudice que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il n'est pas développé, lorsqu'il n'est pas fréquemment entraîné, mène à un grand préjudice.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle est développée, lorsqu'elle est entraînée fréquemment, mène à un aussi grand bienfait que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il est développé, lorsqu'il est entraîné fréquemment, mène à un grand bienfait.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle n'est pas développée, lorsqu'elle n'est pas fréquemment entraînée, apporte autant de mal-être que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il n'est pas développé, lorsqu'il n'est pas fréquemment entraîné, apporte le mal-être.

Bhikkhous, je ne vois aucune autre chose qui, lorsqu'elle est développée, lorsqu'elle est entraînée fréquemment, apporte autant de bien-être que l'esprit. L'esprit, bhikkhous, lorsqu'il est développé, lorsqu'il est entraîné fréquemment, apporte le bien-être.