Aṅguttara Nikāya

15. Le charron

Une fois le Bienheureux séjournait près de Varanasi, dans le Parc aux Cerfs à Isipatana. Un jour, il s'adressa aux Bhikkhus en ces termes: «O Bhikkhus!»

«Oui, Vénéré» répondirent les Bhikkhus.

Le Bienheureux dit: «A une époque, ô Bhikkhus, il y avait un roi nommé Pacetana. Un jour, le Roi Pacetana dit à son charron, ‹Mon bon charron, dans six mois à compter d'aujourd'hui aura lieu une bataille. Peux-tu me faire une nouvelle paire de roues pour mon char ?›

«‹Oui, votre Majesté, je le puis› répondit le charron au roi.

«Six jours avant la fin des six mois le charron termina une roue. Le Roi Pacetana lui dit, ‹Dans six jours aura lieu la bataille. Est-ce que la paire de roues pour mon char sera terminée ?›

«‹Votre Majesté, en six mois moins six jours, j'ai terminé une roue.›

«‹Mais peux-tu finir la seconde roue pendant ces six derniers jours ?›

«‹Oui, votre majesté, je le puis,› répondit le charron au roi.

«Lorsqu'il eut fini la seconde roue en six jours, le charron apporta la paire de roues au roi et, à son arrivée, lui dit, ‹Voici votre nouvelle paire de roues complètement achevées, votre majesté.›

«‹Et quelle est la différence entre la roue que tu as mis six mois moins six jours à faire, et la roue que tu as mis six jours à faire? Je ne vois aucune différence entre elles.›

«‹Il y a une différence entre elles, votre majesté. Voyez la différence.› Alors, le charron pris la roue qui avait été faite en six jours et la fit rouler. Allant aussi loin que son élan le lui permettait, elle tomba sur le sol en tournoyant. Ensuite il pris la roue de char qui avait été faite en six mois et six jours et la fit rouler. Allant aussi loin que son élan le lui permettait, elle s'immobilisa bien droite comme si elle était fixée à un axe.

«‹Maintenant quelle est la raison, mon bon charron, quelle est la cause, pour laquelle la roue qui a été faite en six jours, lorsqu'elle roule, va aussi loin que son élan le lui permet puis tombe sur le sol en tournoyant ? Et quelle est la raison, quelle est la cause, pourquoi la roue qui a été faite en six mois moins six jours, lorsqu'elle roule, va aussi loin que son élan le lui permet puis s'immobilise bien droite comme si elle était fixée à un axe ?›

«‹Votre majesté, en ce qui concerne la roue qui a été faite en six jours, sa jante est tordue, et présente des défauts et des imperfections. Ses rayons sont tordus et présentent des défauts et des imperfections. Son moyeu est tordu et présente des défauts et des imperfections. Parce que sa jante…ses rayons… son moyeu sont tordus et présentent des défauts et des imperfections, lorsqu'elle roule elle va aussi loin que son élan le lui permet et puis tombe sur le sol en tournoyant. Mais en ce qui concerne la roue qui a été faite en six mois moins six jours, sa jante n'est pas tordue et ne présente aucun défaut ni imperfection. Ses rayons ne sont pas tordus et ne présentent aucun défaut ni imperfection. Son moyeu n'est pas tordu et ne présente aucun défaut ni imperfection. Parce que sa jante… ses rayons…son moyeu ne sont pas tordus et ne présentent aucun défaut ni imperfection, lorsqu'elle roule elle va aussi loin que son élan le lui permet et s'immobilise bien droite comme si elle était fixée à un axe.›

«A présent, ô Bhikkhus, vous pourriez penser que le charron de cette histoire était quelqu'un d'autre, mais vous ne le devez pas. C'était moi le charron de cette histoire. J'étais habile dans l'art de traiter les bois tordus, défectueux et imparfaits. A présent, je suis un Arhant, un Éveillé parfait, habile dans l'art de traiter les actions corporelles tordues, défectueuses et imparfaites; habile dans l'art de traiter les actions verbales tordues, défectueuses et imparfaites; habile dans l'art de traiter les actions mentales tordues, défectueuses et imparfaites.

«Chaque Bhikkhu ou Bhikkhuni chez qui les actions corporelles tordues, défectueuses et imparfaites ne sont pas abandonnées; les actions verbales tordues, défectueuses et imparfaites ne sont pas abandonnées; les actions mentales tordues, défectueuses et imparfaites ne sont pas abandonnées s'est éloigné de cette Doctrine (Dhamma) et de cette Discipline, à l'image de la roue qui a été faite en six jours. Mais chaque Bhikkhu ou Bhikkhuni chez qui les actions corporelles tordues, défectueuses et imparfaites sont abandonnées; les actions verbales tordues, défectueuses et imparfaites sont abandonnées; les actions mentales tordues, défectueuses et imparfaites sont abandonnées reste bien droit dans cette Doctrine et dans cette discipline, à l'image de la roue qui a été faite en six mois moins six jours.

«Ainsi vous devez vous exercer: ‹Nous abandonnerons les actions corporelles tordues, défectueuses et imparfaites. Nous abandonnerons les actions verbales tordues, défectueuses et imparfaites. Nous abandonnerons les actions mentales tordues, défectueuses et imparfaites.› C'est ainsi que vous devez vous exercer.»