Aṅguttara Nikāya

252. Quêtes

«Moines, ces quatre sont des quêtes ignobles. Quelles sont ces quatre? On a le cas où une personne, étant elle-même sujette au vieillissement, recherche [le bonheur dans] ce qui est sujet au vieillissement. Etant elle-même sujette à la maladie, elle recherche [le bonheur dans] ce qui est sujet à la maladie. Etant elle-même sujette à la mort, elle recherche [le bonheur dans] ce qui est sujet à la mort. Etant elle-même sujette à la souillure, elle recherche [le bonheur dans] ce qui est sujet à la souillure. Ce sont là quatre ignobles quêtes.

«Or, ces quatre sont des quêtes nobles. Quelles sont ces quatre? On a le cas où une personne, étant elle-même sujette au vieillissement, se rendant compte des inconvénients de ce qui est sujet au vieillissement, recherche le soulagement sans vieillissement, insurpassé, [du poids] du joug: la Libération. Etant elle-même sujette à la maladie, se rendant compte des inconvénients de ce qui est sujet à la maladie, elle recherche le soulagement sans maladie, insurpassé, [du poids] du joug: la Libération. Etant elle-même sujette à la mort, se rendant compte des inconvénients de ce qui est sujet à la mort, elle recherche le soulagement immortel, insurpassé, [du poids] du joug: la Libération. Etant elle-même sujette à la souillure, se rendant compte des inconvénients de ce qui est sujet à la souillure, elle recherche le soulagement immaculé, insurpassé, [du poids] du joug: la Libération.

« Ce sont là quatre nobles quêtes.»