Aṅguttara Nikāya

43. Ce qui est le bienvenu

Alors Anathapindika le maître de maison alla trouver le Béni du Ciel et, en arrivant, s'étant incliné devant lui, il s'assit d'un côté. Une fois assis là, le Béni du Ciel lui dit: «Ces cinq choses, maître de maison, sont bienvenues, agréables, plaisantes, et dures à obtenir dans le monde. Quelles cinq?

«Une longue vie est bienvenue, agréable, plaisante, et dure à obtenir dans le monde.

«La beauté est bienvenue, agréable, plaisante, et dure à obtenir dans le monde.

«Le bonheur est bienvenu, agréable, plaisant, et dur à obtenir dans le monde.

«Un bon statut social est bienvenu, agréable, plaisant, et dur à obtenir dans le monde.

«Renaître au ciel est bienvenu, agréable, plaisant, et dur à obtenir dans le monde.

«Maintenant, je te le dis, ces cinq choses ne peuvent s'obtenir au moyen de prières ou de souhaits. Si elles devaient s'obtenir au moyen de prières ou de souhaits, qui ici en manquerait? Il ne convient pas que le disciple des nobles personnes qui désire une longue vie prie pour l'obtenir ni qu'il se régale à le faire. Au contraire, le disciple des nobles personnes qui désire une longue vie devrait suivre le sentier de la pratique qui conduit à une longue vie. Ce faisant, il atteindra une longue vie, soit humaine soit divine.

«Il ne convient pas que le disciple des nobles personnes qui désire la beauté prie pour l'obtenir ni qu'il se régale à le faire. Au contraire, le disciple des nobles personnes qui désire la beauté devrait suivre le sentier de la pratique qui conduit à la beauté. Ce faisant, il atteindra la beauté, soit humaine soit divine.

«Il ne convient pas que le disciple des nobles personnes qui désire le bonheur prie pour l'obtenir ni qu'il se régale à le faire. Au contraire, le disciple des nobles personnes qui désire le bonheur devrait suivre le sentier de la pratique qui conduit à le bonheur. Ce faisant, il atteindra le bonheur, soit humain soit divin.

«Il ne convient pas que le disciple des nobles personnes qui désire un bon statut social prie pour l'obtenir ni qu'il se régale à le faire. Au contraire, le disciple des nobles personnes qui désire un bon statut social devrait suivre le sentier de la pratique qui conduit à un bon statut social. Ce faisant, il atteindra un bon statut social, soit humain soit divin.

«Il ne convient pas que le disciple des nobles personnes qui désire renaître au ciel prie pour l'obtenir ni qu'il se régale à le faire. Au contraire, le disciple des nobles personnes qui désire renaître au ciel devrait suivre le sentier de la pratique qui conduit à renaître au ciel. Ce faisant, il obtiendra de renaître au ciel.»

Une longue vie, la beauté, un bon statut social, l'honneur,
le ciel, une haute naissance:
Pour ceux qui se régalent
d'aspirer à ces choses
en grande quantité, de façon continue,
les sages louent la vigilance
à créer des mérites.

Le sage, vigilant,
acquiert un double bien-être:
bien-être en cette vie et
bien-être en la prochaine.
Lorsqu'il arrive à ce bien-être
il est appelé prudent,
sage.