Aṅguttara Nikāya

57. Sujets de contemplation

«Il y a ces cinq faits auxquels on devrait souvent réfléchir, qu'on soit une femme ou un homme, laïc ou ordonné. Quels cinq?

«‹Je suis sujet au vieillissement, je n'ai pas été au-delà du vieillissement.› Ceci est le premier fait auquel on devrait souvent réfléchir, qu'on soit une femme ou un homme, laïc ou ordonné.

«‹Je suis sujet à la maladie, je n'ai pas été au-delà de la maladie.›…

«‹Je suis sujet à la mort, je n'ai pas été au-delà de la mort.›…

«‹Je vais devenir différent, séparé de tout ce qui m'est cher et attrayant.›…

«‹Je suis le propriétaire de mes actions (kamma), l'héritier de mes actions, je suis né de mes actions, apparenté à mes actions, et j'ai mes actions pour arbitre. Quoi que je fasse, en bien ou en mal, c'est de cela que j'hériterai.›…

«Ce sont là les cinq faits auxquels on devrait souvent réfléchir, qu'on soit une femme ou un homme, laïc ou ordonné.

«Or, à partir de quelle ligne de raisonnement devrait-on souvent réfléchir… que ‹Je suis sujet au vieillissement, je n'ai pas été au-delà du vieillissement›? Il y a des êtres qui sont intoxiqués par une infatuation pour la jeunesse [typique] de la jeunesse. A cause de cette infatuation pour la jeunesse, ils se comportent d'une mauvaise manière en corps… en paroles… et en esprit. Mais quand ils réfléchissent souvent à ce fait, cette infatuation pour la jeunesse de la jeunesse est soit entièrement abandonnée soit s'affaiblit…

«Or, à partir de quelle ligne de raisonnement devrait-on souvent réfléchir… que ‹Je suis sujet à la maladie, je n'ai pas été au-delà de la maladie›? Il y a des êtres qui sont intoxiqués par une infatuation pour la santé [typique] de la personne en santé. A cause de cette infatuation pour la santé, ils se comportent d'une mauvaise manière en corps… en paroles… et en esprit. Mais quand ils réfléchissent souvent à ce fait, cette infatuation pour la santé de la personne en santé est soit entièrement abandonnée soit s'affaiblit…

«Or, à partir de quelle ligne de raisonnement devrait-on souvent réfléchir… que ‹Je suis sujet à la mort, je n'ai pas été au-delà de la mort›? Il y a des êtres qui sont intoxiqués par une infatuation pour la vie [typique] d'une personne vivante. A cause de cette infatuation pour la vie, ils se comportent d'une mauvaise manière en corps… en paroles… et en esprit. Mais quand ils réfléchissent souvent à ce fait, cette infatuation pour la vie d'une personne vivante est soit entièrement abandonnée soit s'affaiblit…

«Or, à partir de quelle ligne de raisonnement devrait-on souvent réfléchir… que ‹Je vais devenir différent, séparé de tout ce qui m'est cher et attrayant›? Il y a des êtres qui ressentent du désir de la passion pour les choses qui leur sont chères et attrayantes. A cause de cette passion, ils se comportent d'une mauvaise manière en corps… en paroles… et en esprit. Mais quand ils réfléchissent souvent à ce fait, ce désir et cette passion pour les choses qui leur sont chères et attrayantes est soit entièrement abandonnée soit s'affaiblit…

«Or, à partir de quelle ligne de raisonnement devrait-on souvent réfléchir… que ‹Je suis le propriétaire de mes actions (kamma), l'héritier de mes actions, né de mes actions, apparenté à mes actions, et j'ai mes actions pour arbitre. Quoi que je fasse, en bien ou en mal, c'est de cela que j'hériterai›? Il y a des êtres qui se comportent d'une mauvaise manière en corps… en paroles… et en esprit. Mais quand ils réfléchissent souvent à ce fait, cette mauvaise conduite en corps, en paroles, et en esprit est soit entièrement abandonnée soit s'affaiblit…

«Or, un disciple des nobles personnes considère ce qui suit: ‹Je ne suis pas le seul à être sujet au vieillissement, à n'être pas allé au-delà du vieillissement. Dans la mesure où il y a des êtres—passés et futurs, décédant et revenant—tous les êtres sont sujets au vieillissement, n'ayant pas été au-delà du vieillissement.› Lorsque il/elle réfléchit souvent à ceci, les [facteurs de la] voie prennent naissance. Il/elle s'en tient à cette voie, la développe, la cultive. Comme il/elle s'en tient à cette voie, la développe et la cultive, ses chaînes tombent, ses obsessions sont détruites.

«Qui plus est, un disciple des nobles personnes considère ce qui suit: ‹Je ne suis pas le seul à être sujet à la maladie, à n'être pas allé au-delà de la maladie.›… ‹Je ne suis pas le seul à être sujet à la mort, à n'être pas allé au-delà de la mort.›… ‹Je ne suis pas le seul qui doive devenir différent, séparé de tout ce qui lui soit cher et attrayant.›…

«Un disciple des nobles personnes considère ce qui suit: ‹Je ne suis pas le seul à être propriétaire de mes actions, héritier de mes actions, né de mes actions, apparenté à mes actions, et à avoir mes actions pour arbitre; qui [puisse dire]—quoi que je fasse, en bien ou en mal, c'est de cela que j'hériterai. Dans la mesure où il y a des êtres—passés et futurs, décédant et revenant—tous les êtres sont propriétaires de leurs actions, héritiers de leurs actions, nés de leurs actions, apparentés à leurs actions, et ont leurs actions pour arbitre. Quoi qu'ils fassent, en bien ou en mal, ils en hériteront.› Lorsque il/elle réfléchit souvent à cela, les [facteurs de la] voie prennent naissance. Il/elle s'en tient à cette voie, la développe, la cultive. Comme il/elle s'en tient à cette voie, la développe et la cultive, ses chaînes tombent, ses obsessions sont détruites.»

Sujets à la naissance, sujets au vieillissement,
sujets à la mort,
les gens ordinaires
trouvent repoussants ceux qui souffrent
de ce à quoi ils sont sujets.
Et si je devais trouver repoussants
des êtres sujets à ces choses,
ce ne serait pas convenable de ma part,
vivant comme ils le font.

En maintenant cette attitude—
connaissant le Dhamma
sans accessoires—
j'ai surmonté toute infatuation
pour la santé, la jeunesse, et la vie
comme qui voit
le renoncement comme un repos.

Pour moi, l'énergie a surgi,
j'ai clairement vu la libération.
Je ne pourrais désormais plus
partager des plaisirs sensuels.
Ayant suivi la vie sainte,
Je ne reviendrai pas.