Ekottarāgama

Fascicule septième

Les cinq observances des règles de conduite

10.

«Ainsi ai-je entendu. Une fois quand le Bouddha résidait à Śrāvastī …, il disait aux bhikṣu: Dans l'assemblée ici-présente, je ne vois [personne qui ait] bu de l'alcool. Celui qui ne boit pas peut développer indéfiniment sa sagesse; il sera heureux dans ce monde ou dans l'un des cieux, et réalisera [finalement] le Nirvāṇa. C'est pourquoi, ô bhikṣu! il faut pratiquer la sobriété. On doit apprendre sérieusement cela.—Ayant entendu ces paroles du Bouddha, les bhikṣu étaient heureux et les mettaient respectueusement en pratique.»