Ekottarāgama

Fascicule septième

Les cinq observances des règles de conduite

5.

«Ainsi ai-je entendu. Une fois quand le Bouddha résidait à Śrāvastī …, il disait aux bhikṣu: Dans l'assemblée ici-présente, je ne vois [personne qui ait] une ou plusieurs pratiques qui puissent conduire à l'enfer, à l'animalité, à la voie des fantômes affamés, ou à la répugnance d'autrui. Celui qui est avide de sexualité, qui commet des adultères, tombera dans l'enfer, dans l'animalité, dans la voie des fantômes affamés, dans la répugnance d'autrui. C'est pourquoi, ô bhikṣu! il faut se maîtriser par des pensées justes pour ne pas commettre d'adultère. On doit apprendre sérieusement cela.—Ayant entendu ces paroles du Bouddha, les bhikṣu étaient heureux et les mettaient respectueusement en pratique.