Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

103.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Tout prêtre ou contemplatif qui ne discerne pas, tel que c'est en fait présent, que ‹Ceci est le stress,›… que ‹Ceci est l'origine du stress,›… que ‹Ceci est la cessation du stress,› qui ne discerne pas, tel que c'est en fait présent, que ‹Ceci est la voie de la pratique qui mène à la cessation du stress›: pour moi ces prêtres et contemplatifs ne comptent pas en tant que prêtres parmi les prêtres ou en tant que contemplatifs parmi les contemplatifs. Qui plus est, ils n'entrent pas ni ne demeurent dans le but de la vie sacerdotale ou le but de la vie contemplative, en l'ayant directement connue et rendue manifeste pour eux-mêmes juste en la vie présente.

«Mais tout prêtre ou contemplatif qui discerne, tel que c'est en fait présent, que ‹Ceci est le stress,›… que ‹Ceci est l'origine du stress,›… que ‹Ceci est la cessation du stress,› qui discerne, tel que c'est en fait présent, que ‹Ceci est la voie de la pratique qui mène à la cessation du stress›: pour moi ces prêtres et contemplatifs comptent en tant que prêtres parmi les prêtres et en tant que contemplatifs parmi les contemplatifs. Qui plus est, ils entrent et demeurent dans le but de la vie sacerdotale et le but de la vie contemplative, l'ayant directement connue et rendue manifeste pour eux-mêmes juste en la vie présente.»

Ceux qui ne discernent pas le stress,
sa cause,
et là où elle cesse totalement,
sans trace,
qui ne connaissent pas la voie,
le chemin vers l'apaisement du stress:
bas
dans leur conscience-délivrance
et discernement-délivrance,
incapables
de faire une fin,
ils vont vers
la naissance et la vieillesse.

Mais ceux qui discernent le stress,
sa cause,
et là où elle cesse totalement,
sans trace,
qui discernent la voie,
le chemin vers l'apaisement du stress:
accomplis
dans leur conscience-délivrance
et discernement-délivrance,
capables
de faire une fin,
ils ne vont pas vers
la naissance et la vieillesse.