Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

104.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Ces moines qui sont accomplis en vertu, accomplis en concentration, accomplis en discernement, accomplis dans la délivrance, accomplis dans la connaissance et la vision de la délivrance; qui exhortent, démontrent, instruisent, incitent, excitent et encouragent; qui sont compétents à juste titre pour faire voir le vrai Dhamma: les voir, je vous le dis, accomplit énormément; les écouter, les approcher, s'en occuper, s'en rappeler, les suivre dans abandon [de la vie domestique] accomplit énormément. Pourquoi cela?

«En s'associant de moines de cette sorte, en partageant avec eux, en s'occupant d'eux, l'aggrégat de vertu pas-encore-achevé atteint le comble de son développement, l'aggrégat de concentration pas-encore-achevé atteint le comble de son développement, l'aggrégat de discernement pas-encore-achevé atteint le comble de son développement, l'aggrégat de délivrance pas-encore-achevé atteint le comble de son développement, l'aggrégat de connaissance et de vision de la délivrance pas-encore-achevé atteint le comble de son développement. On dit des moines de cette sorte qu'ils sont des enseignants, des chefs, des abandonneurs du mal, des dissipateurs de l'obscurité, des faiseurs de lumière, des faiseurs de radiance, des faiseurs de clarté, des faiseurs de brillance, porteurs de illumination, des nobles, dotés de yeux qui voient.»

Ceci est une condition
qui crée de la joie
pour ceux qui savent:
vivre le Dhamma
des nobles personnes,
calmes,
qui éclairent le vrai Dhamma,
l'illuminent, brillant clairement,
qui sont des faiseurs de lumière,
éclairés,
des abandonneurs du mal,
qui ont des yeux
qui voient.
Ayant entendu leur message
avec la correcte gnose, les sages
connaissant directement
la fin de la naissance,
ne vont à aucun autre devenir.