Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

105.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Il y a ces quatre lieux de naissance de l'envie insatiable où l'envie insatiable d'un moine, lorsqu'elle prend naissance, prend naissance. Quels quatre? Que ce soit pour du tissu, l'envie insatiable d'un moine, lorsqu'elle prend naissance, prend naissance. Ou pour des aumônes de nourriture, l'envie insatiable d'un moine, lorsqu'elle prend naissance, prend naissance. Ou pour un logement, l'envie insatiable d'un moine, lorsqu'elle prend naissance, prend naissance. Ou pour devenir ou ne pas devenir ceci ou cela, l'envie insatiable d'un moine, lorsqu'elle prend naissance, prend naissance. Ce sont là les quatre lieux de naissance de l'envie insatiable où l'envie insatiable d'un moine, lorsqu'elle prend naissance, prend naissance.»

Avec l'envie insatiable pour compagnon, un homme
erre pendant très très longtemps.
Ni dans cet état-ci
ni nulle part ailleurs
il ne va au-delà
de l'errance.
Connaissant cet inconvénient—
cette envie insatiable fait entrer le stress en jeu—
libre de l'envie insatiable,
exempt d'attachements,
attentif, the moine
vit la vie mendiante.