Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

37.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Doté de deux choses, un moine vit dans l'aisance dans la vie présente et est correctement incité à mettre fin aux les fermentations. Quels deux? Un sentiment d'urgence et de respect envers les choses qui devraient inspirer l'urgence et le respect et, ressentant l'urgence et le respect, l'effort approprié. Doté de deux choses, un moine vit dans l'aisance dans la vie présente et est correctement incité à mettre fin aux les fermentations.»

Ressentant de l'urgence, du respect,
envers ce qui devrait les inspirer,
le moine sage,
plein de maîtrise,
ardent
devrait examiner
avec discernement.
Celui qui vit ainsi ardemment,
sans énervement, en paix,
engagé à la tranquillité-conscience
atteindra la fin
de la souffrance et du stress.