Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

44.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Moines, il y a ces deux formes de propriété de la libération. Quels deux? La propriété de libération avec du carburant résiduel, et la propriété de libération sans carburant résiduel.

Et qu'est-ce qui est propriété de la libération avec du carburant résiduel? On a le cas où un moine est un Arahant dont les fermentations ont pris fin, qui est arrivé à l'accomplissement, a terminé la tâche, posé le fardeau, atteint le vrai but, détruit la chaîne du devenir, et est libéré grâce à la véritable connaissance. Ses cinq facultés sensorielles persistent et, parce qu'elles sont intactes, il est connaissant du plaisant et du déplaisant, et il est sensible au plaisir et à la douleur. Sa mise un terme à la passion, l'aversion, et l'illusion est appelée propriété de la libération avec du carburant résiduel.

Et qu'est-ce qui est propriété de la libération sans carburant résiduel? On a le cas où un moine est un Arahant dont les fermentations ont pris fin, qui à l'accomplissement, a terminé la tâche, posé le fardeau, atteint le vrai but, détruit la chaîne du devenir, et est libéré grâce à la véritable connaissance. Pour lui, tout ce qui est ressenti, n'étant pas savouré, refroidira aussi sec. c'est ce qu'on appelle propriété de la libération sans carburant résiduel."[2]

Ces deux proclamés
par celui qui a la vision,
des propriétés des libération l'indépendant,
celui qui est Tel:
une propriété, ici dans cette vie
avec du carburant résiduel
de la destruction de l'avidité,
le guide du devenir,
et ce sans carburant résiduel,
après cette vie,
dans laquelle tout devenir
cesse totalement.

Ceux qui savent
cet état non-composé,
leurs esprits libérés
grâce à la destruction de l'avidité,
le guide du devenir,
eux, atteignant le coeur de l'Enseignement,
qui se régale de la fin,
a abandonné tout devenir:
eux, les Tels.