Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

45.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Moines, vivez en appréciant la réserve, en vous régalant de la réserve, intérieurement voués à la tranquillité-conscience, ne négligeant pas le jhana, dotée d'intuition clairvoyante, et fréquentant les immeubles vides. Comme vous vivez en appréciant la réserve, en vous régalant de la réserve, intérieurement voués à la tranquillité-conscience, ne négligeant pas le jhana, dotés d'intuition clairvoyante, et fréquentant les immeubles vides, vous pouvez alors vous attendre à l'un de deux fruits: soit la connaissance directement dans la vie présente, ou—s'il reste quelque soutien à l'attachement—le non-retour.»

Ceux dont l'esprit est calme—
maîtres d'eux-mêmes,
attentifs,
absorbés en jhana—
clairement voient les choses correctement,
non enclins aux plaisirs des sens.
Se complaisant dans la vigilance,
calmes,
voyant du danger dans l'insouciance, eux
—incapables de retomber—
sont juste sur le point de se libérer.