Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

69.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Quiconque—moine ou nonne—en qui la passion n'a pas été abandonnée, l'aversion n'a pas été abandonnée, et l'illusion n'a pas été abandonnée, est dit ne pas avoir traversé l'océan avec ses vagues, récifs, et tourbillons, ses monstres et démons. Quiconque—moine ou nonne—en qui la passion est abandonnée, l'aversion est abandonnée, et l'illusion est abandonnée, est dit avoir traversé l'océan avec ses vagues, récifs, et tourbillons, ses monstres et démons. Ayant traversé, ayant atteint l'autre rive, il/elle se tient sur un haut piédestal, tel un brahmane.»

Celui dont la passion, l'aversion, et l'ignorance
sont balayées,
a traversé cet océan
avec ses requins,
ses démons,
ses vagues dangereuses,
si difficiles à traverser.

Libre d'acquisitions
—ayant défait ses liens,
abandonné la mort—
il a abandonné le stress
sans plus d'autre devenir.

Etant allé au mais
il est indéfini,
il a berné, je vous le dis,
le Roi de la Mort.