Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

71.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «J'ai vu des êtres qui—dotés de la bonne conduite corporelle, de la bonne conduite verbale, et de la bonne conduite mentale; qui n'injuriaient pas les personnes nobles, qui tenaient des vues correctes et entreprenaient des actions sous l'influence de vues correctes—à la rupture du corps, après la mort, ont réapparu dans la bonne destination, le monde céleste. Ce n'est pas de l'avoir entendu d'autres prêtres et contemplatifs que je vous dis: ‹J'ai vu des êtres qui—dotés de la bonne conduite corporelle, de la bonne conduite verbale, et de la bonne conduite mentale; qui n'injuriaient pas les personnes nobles, qui tenaient des vues correctes et entreprenaient des actions sous l'influence de vues correctes—à la rupture du corps, après la mort, ont réapparu dans la bonne destination, le monde céleste›. C'est de l'avoir connu moi-même, vu moi-même, réalisé par moi-même que je vous dis: J'ai vu des êtres qui—dotés de la bonne conduite corporelle, de la bonne conduite verbale, et de la bonne conduite mentale; qui n'injuriaient pas les personnes nobles, qui tenaient des vues correctes et entreprenaient des actions sous l'influence de vues correctes—à la rupture du corps, après la mort, ont réapparu dans la bonne destination, le monde céleste. «

Avec l'esprit correctement dirigé,
parlant de parole correcte,
faisant des actions correctes avec le corps:
une personne ici
de beaucoup de connaissances,
un faiseur de mérite
ici dans cette vie si courte,
à la rupture du corps,
capable de discernement,
réapparait au ciel.