Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

82.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Ces trois sons divins résonnent parmi les devas aux occasions appropriées. Quels trois? Lorsqu'un disciple des personnes nobles, rasant ses cheveux et sa barbe, s'habille de la robe ocre, se décide à quitter la vie domestique pour la vie sans domicile fixe, à cette occasion le son divin résonne parmi les devas: ‹Ce disciple des personnes nobles s'est décidé à livrer bataille à Mara.› Ceci est le premier son divin qui résonne parmi les devas aux occasions appropriées.

«Lorsqu'un disciple des personnes nobles voue sa vie à développer les sept [ensembles de] qualités qui sont des ailes pour l'Eveil, à cette occasion le son divin résonne parmi les devas: ‹Ce disciple des personnes nobles est en train de livrer bataille à Mara.› Ceci est le second son divin qui résonne parmi les devas aux occasions appropriées.

«Lorsqu'un disciple des personnes nobles, grâce à la fin des fermentations, demeure dans la délivrance-conscience et la délivrance-discernement qui sont libres de fermentations, les ayant connu et rendu manifestes pour lui-même dans la vie présente elle-même, à cette occasion le son divin résonne parmi les devas: ‹Ce disciple des personnes nobles a gagné la bataille. Ayant été en première ligne de la bataille, il est maintenant le vainqueur.› Ceci est le troisième son divin qui résonne parmi les devas aux occasions appropriées.

«Ce sont là les trois sons divins qui résonnent parmi les devas aux occasions appropriées.»

Voyant qu'il a gagné la bataille
correctement —le disciple de l'Eveillé
correctement par Lui-même—
même les devas lui rendent hommage
à ce grand homme, parfaitement mature.
"Hommage à vous, O pur sang—
vous qui avez remporté la dure victoire,
infligeant la défaite aux armées de la Mort,
sans gêne dans
son émancipation."
Ainsi rendent-ils hommage, les devas,
à celui qui a atteint le but du coeur,
car ils ne voient en lui rien
qui pourrait le ramener sous la coupe de la Mort.