Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

94.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Un moine doit s'examiner de telle sorte que —sa conscience ni dispersée et diffuse extérieurement, ni fixée intérieurement—il soit, par défaut d'attachement/subsistance, non agité, et qu'il n'ai plus de semence pour une origine future de la naissance, de la vieillesse, de la mort, ou du stress.»

pour un moine qui a abandonné
sept attachements
et coupé le guide:

l'errance dans la naissance
est terminée,
il n'y a
plus de devenir ultérieur.