Khuddaka Nikāya

Itivuttaka

97.

Ceci fut dit par le Béni du Ciel, dit par l'Arahant, ainsi ai-je entendu: «Un moine qui a admirable vertu, admirables qualités, et admirable discernement, on l'appelle, dans ce Dhamma-et-Vinaya, celui qui est complet, accompli, une personne superlative.

«Et comment un moine est-il une personne d'admirable vertu? On a le cas où un moine est vertueux. Il reste modéré en accord avec le Patimokkha, accompli dans son comportement et sa sphère d'activité. Il s'entraîne, ayant entrepris les règles d'entraînement, voyant du danger aux plus petites fautes. C'est de cette façon qu'un moine est une personne d'admirable vertu. Il est ainsi d'admirable vertu.

«Et comment un moine est-il une personne d'admirables qualités? On a le cas où un moine vit voué à développer les sept [ensembles de] qualités que sont des ailes pour l'Eveil. De cette façon un moine est une personne d'admirable qualités. Il est ainsi d'admirable vertu et admirable qualités.

«Et comment un moine est-il une personne d'admirable discernement? On a le cas où un moine, grâce à la fin des fermentations, demeure dans la délivrance-conscience et la délivrance- discernement qui sont libres de fermentations, les ayant connu et rendu manifestes pour lui-même dans la vie présente elle-même. De cette façon un moine est une personne d'admirable discernement. Il est ainsi d'admirable vertu, d'admirables qualités, d'admirable discernement. Dans ce Dhamma-et-Vinaya on l'appelle celui qui est complet, accompli, une personne superlative.»

Exempt de malfaisance
en pensées, en paroles, ou en actions,
on l'appelle une personne d'admirable vertu:
le moine consciencieux.
Bien développé dans les qualités
ququi vont à la réalisation de l'auto-éveil,
on l'appelle une personne d'admirable qualités:
le moine sans prétentions.
Qui discerne juste ici pour lui-même,
en lui-même,
la fin du stress
on l'appelle une personne d'admirable discernement:
le moine sans fermentation.
Accompli dans
ces choses,
non-troublé, ses doutes retranchés,
sans attaches dans le monde entier,
il est dit avoir abandonné
le Tout.