Saṃyutta Nikāya

17.8. Le chacal

Demeurant à Savatthi. «Moines, les gains, les offrandes, et la renommée sont chose cruelle, un dur, et amer obstacle à la réalisation du repos sans partage hors de l'esclavage.

«Avez-vous entendu hurler le chacal, aux dernières heures de la nuit?»

«Oui, seigneur.»

«Ce chacal souffre de la gale. Il ne trouve aucun plaisir, que ce soit en allant à une falaise, au pied d'un arbre, ou au grand air. Partout où il va, partout où il se tient, partout où il s'assied, partout où il s'étend, il est plongé dans la misère.

«De même, on a le cas où un certain moine est conquis par les gains, par les offrandes, et par la renommée, son esprit en étant consumé. Il ne trouve aucun plaisir, que ce soit en allant à une demeure vide, au pied d'un arbre ou au grand air. Partout où il va, partout où il se tient, partout où il s'assied, partout où il s'étend, il est plongé dans la misère. C'est à ce point cruels que sont gains, offrandes, et renommée: un dur, et amer obstacle à la réalisation du repos sans partage hors de l'esclavage.

«Il faut donc que vous vous entraîniez ainsi: ‹Nous mettrons de côté tous gains, offrandes, et renommée qui auront pris naissance; et nous ne laisserons aucun gain, offrande, et renommée qui auraient pris naissance maintenir nos esprits consumés.› C'est ainsi que vous devez vous entraîner.»