Saṃyutta Nikāya

47.19. A Sedaka: (1) L'acrobate

J'ai entendu qu'à une occasion le Béni du Ciel séjournait chez les Sedaka. Le Béni du Ciel s'y adressa aux moines, «Moines!»

«Oui, monsieur,» répondirent les moines.

Le Béni du Ciel leur dit, «Il était une fois, ô moines, un acrobate à bambou qui, après avoir dressé une perche en bambou, s'adressa à son assistant, Poêle à Frire: ‹Allons, mon cher Poêle à Frire. Monte à la perche en bambou et tiens toi sur mes épaules.›

«‹A vos ordres, maître,› répondit Poêle à Frire à l'acrobate à bambou et, montant à la perche en bambou, se tint sur ses épaules.

«Ensuite l'acrobate à bambou dit à son assistant, ‹Maintenant, surveille moi, mon cher Poêle à Frire et je te surveillerai. Ainsi, en nous protégeant l'un l'autre, en nous regardant l'un l'autre, nous exhiberons notre talent, recevrons notre récompense et redescendrons sains et saufs de la perche en bambou.›

«Quand il eut dit cela, Poêle à Frire lui dit, ‹Mais ça ne va pas du tout, maître. Occupez-vous de vous et je m'occuperai de moi et c'est ainsi que, nous protégeant l'un l'autre, en nous regardant l'un l'autre, nous exhiberons notre talent, recevrons notre récompense et redescendrons sains et saufs de la perche en bambou.›

«Ce que Poêle à Frire, l'assistant, dit à son maître était approprié en l'occurence.

«Moines, on doit pratiquer un cadre de référence avec la pensée, ‹Je ferai attention à moi.› On doit pratiquer un cadre de référence avec la pensée, ‹Je ferai attention aux autres.› Quand on fait attention à soi, on fait attention aux autres. Quand on surveille les autres, on se surveille soi-même.

«Et comment fait-on, quand on se surveille, pour faire attention aux autres? C'est par la poursuite [de la pratique], en la développant, en s'y consacrant. C'est ainsi que, quand on se surveille, on fait attention aux autres.

«Et comment fait-on, quand on surveille les autres, pour faire attention à soi? C'est par l'endurance, par l'innocence et par un esprit de gentillesse et de sympathie. C'est ainsi, quand on surveille les autres, qu'on fait attention à soi.

«On doit pratiquer un cadre de référence avec la pensée, ‹Je ferai attention à moi.› On doit pratiquer un cadre de référence avec la pensée, ‹Je ferai attention aux autres.› Quand on se surveille, on fait attention aux autres. Quand on surveille les autres, on fait attention à soi.»