Saṃyutta Nikāya

47.26. Sur la culture partielle

Une fois, le Vénérable Sariputta, le Vénérable Maha Moggallana et le Vénérable Anuruddha résidaient dans la forêt de Kandaki à Saketa. A cette époque, le Vénérable Sariputta, le Vénérable Maha Moggallana, après s'être levés au soir venu, de leur retraite en solitaire, vinrent là où se trouvait le Vénérable Anuruddha. Après lui avoir offert leurs salutations respectueuses, et lui avoir fait part de leurs félicitations formelles, il s'assirent à son côté. Ayant ainsi pris place, le Vénérable Sariputta dit au Vénérable Anuruddha ces choses:

«Ami Anuruddha, il est dit ‹Sekha. Sekha! Ami, de quelle façon est-on un sekha?

—Amis, celui qui n'a que partiellement cultivé les Quatre Méthodes d'Attention Constante on l'appelle un sekha.

«Et quelles sont ces Quatre? Dans cet enseignement, ami, le bhikkhu garde l'esprit avec, constance sur le corps, avec diligence, compréhension et attention, tenant ainsi au loin l'avidité et la détresse dans les cinq khandhas . sur la sensation . . p… sur l'esprit …p… sur les objets mentaux, avec diligence, compréhension et attention, tenant ainsi au loin l'avidité et la détresse dans les cinq khandhas. Amis, celui qui n'a que partiellement cultivé les Quatre Méthodes d'Attention Constante on l'appelle un sekha».