Saṃyutta Nikāya

47.30. Sur le maître de maison Manadinna

A cette époque, le maître de maison Manadinna fut pris de maladie; il était malade, dolent et gravement atteint. Puis, le maître de maison Manadinna dit à un certain homme: «Venez, O homme …

… Vénérable Monsieur, je ne me sens pas bien et je ne suis pas à l'aise. En moi, une douleur sévère augmente, elle ne diminue pas. Il me semble que ma souffrance augmente et ne dimiinue pas. Vénérable Monsieur, quoiqu'affecté par une telle souffrance, je garde l'esprit solidement contre mon corps, avec diligence, compréhension et attention, me gardant ainsi de l'avidité et de la détresse des cinq khandhas …

… sur la Sensation …

… sur l'Esprit sur les Objets mentaux, avec diligence, compréhension et attention me gardant ainsi de l'avidité et de la détresse dans les cinq khandhas . Vénérable Monsieur, des cinq liens inférieur exposés par le Bhagavan comme donnant lieu à la renaissance, et qui donnent lieu à une renaissance dans les domaines des sens, je ne puis en détecter aucun auquel je n'aie renoncé».

«Maître de maison, vous avez eu beaucoup de chance; vous avez beaucoup acquis. Maître de maison, ce que vous avez décrit est l'obtention de Anagamiphala»