Saṃyutta Nikāya

7.17. Le constructeur

A une occasion le Béni du Ciel demeurait parmi les Kosalans dans un certain bosquet forestier. Or à cette époque, le brahmane Navakammika Bharadvaja faisait faire un ouvrage dans ce bosquet forestier. Il vit le Béni du Ciel assis sous un arbre sala—les jambes croisées, le corps droit, son attention posée devant lui. En le voyant, le brahmane en vint à se dire: «Me voici, me régalant à faire faire un ouvrage dans ce bosquet forestieer. Mais de quoi ce contemplatif se régale-t-il de faire?»

Il alla donc trouver le Béni du Ciel et en arrivant, lui récita ces vers:

«Quel ouvrage est accompli,
moine du bois de sala?
Seul au désert,
de quoi Gotama
trouve-t-il son régal?»

Le Bouddha:

Je n'ai aucun ouvrage
à faire dans la forêt.
La forêt de l'infatigable danse en rond
Je l'ai coupée
à la racine.
Quoique dans la forêt, je suis
déforesté,
dé-fléché.
Je me régale tout seul,
ayant rejeté le mécontentement.

Ceci dit, le brahmane Navakammika Bharadvaja dit au Béni du Ciel: «Magnifique, Maître Gotama! Magnifique! Tout comme s'il avait remis droit ce qui avait été retourné, révélé ce qui était caché, indiqué le chemin à celui qui était perdu, ou porté une lampe dans le noir pour ceux dont les yeux pouvaient voir les formes, de même le maître Gotama—par de nombreux cheminements du raisonnement—a rendu clair le Dhamma. Je prends refuge auprès du maître Gotama, du Dhamma, et de la communauté des moines. Que le maître Gotama se souvienne de moi comme d'un disciple laïc qui a pris refuge de ce jour en avant, pour la vie.»