Khuddaka Nikāya

Sutta Nipāta

3.3. Eloquent

J'ai entendu qu'à une occasion le Béni du Ciel demeurait à Savatthi dans le Bosquet de Jeta, le parc d'Anathapindika. Là il s'adressa aux moines, «Moines!»

«Oui, seigneur,» répondirent les moines.

Le Béni du Ciel dit: «Moines, c'est en vertu de quatre caractéristiques qu'un discours est éloquent, et non pas mal énoncé—sans faute et que les sages ne peuvent prendre en faute. Quelles quatre? Il y a le cas où un moine ne dit que ce qui est bien dit, pas ce qui est mal dit; que ce qui est juste, pas ce qui est injuste; que ce qui est sympathique, pas ce qui est antipathique; que ce qui est vrai, pas ce qui est faux. Le discours qui tient de ces quatre caractéristiques est éloquent, pas mal dit—sans faute et que les sages ne peuvent prendre en faute.»

C'est là ce que dit le Béni du Ciel. L'ayant dit, le Bien-Allé, l'Enseignant, dit de plus:

Les calmes disent que ce qui est éloquent est mieux;
en second, qu'on doit dire
ce qui est juste, pas injuste;
en troisième, ce qui est sympathique, pas antipathique;
en quatrième, ce qui est vrai, pas faux.

Alors le Vén. Vangisa, se levant de son siège, arrangeant sa robe sur une épaule, fit face au Béni du Ciel avec ses mains paume contre paume devant son coeur et dit, «Une inspiration m'est venue, ô Béni du Ciel! Une inspiration m'est venue, ô Bien-Allé!»

«Laisse l'inspiration te venir, Vangisa,» dit le Béni du Ciel.

Alors le Vén. Vangisa fit l'éloge du Béni du Ciel devant lui face avec ces vers séduisants:

Ne prononce que la parole
qui ne tourmente ni soi-même
ni ne fait de mal aux autres.
Cette parole-là est vraiment bien dite.

Ne prononce que la parole éloquente,
la parole qui est la bienvenue.
La parole qui n'entraîne pas de mal
pour les autres
est agréable.

La vérité, certes, est parole immortelle:
Ceci est un ancien principe.
Le but et le Dhamma
—ainsi disent les calmes —
sont fermement établis sur la vérité.

La prole que prononce l'Eveillé,
pour atteindre la Libération,
le repos,
pour mettre un terme
à la masse du stress:
Cela est la parole sans pareille.