Khuddaka Nikāya

Sutta Nipāta

5.1. Questions d'Ajita

Ajita:

De quoi
le monde est-il enveloppé?
A cause de quoi
ne brille-t-il pas?
De quoi
est-il barbouillé? Dites-moi.
Quel
est son grand danger et sa peur?

Le Bouddha:

C'est d'ignorance
que le monde est enveloppé.
C'est à cause de sa mesquinerie,
et de son inattention,
qu'il ne brille pas.
C'est d'envie
qu'il est barbouillé—Je te le dis.
Le stress-souffrance:
est son grand danger et sa peur.

Ajita:

Dans quel sens coulent-ils,
les courants.
Qu'est-ce qui les bloque,
qu'est-ce qui les retient—dites-moi—
avec quoi sont-ils finalement arrêtés?

Le Bouddha:

Quels que soient les courants
qu'il y a en ce monde:
ce qui les bloque c'est
l'attention, c'est l'attention
qui les retient—Je te le dis—
avec du discernement
ils sont finalement arrêtés.

Ajita:

Le discernement et l'attention,
le nom et la forme, cher monsieur:
Dites-moi, quand on vous le demande,
où sont-ils arrêtés?

Le Bouddha:

Cette question que tu poses, Ajita,
J'y répondrai pour toi—
là où le nom et la forme
sont arrêtés
sans trace:
C'est avec la cessation de la conscience
qu'ils sont amenés
à s'arrêter.

Ajita:

Ceux-ci qui ont sondé le Dhamma,
ceux qui sont des étudiants,
ceux qui sont ordinaires:
Lorsque à vous, cher monsieur, avisé,
on vous demande ceci,
dites-moi leur manière de vivre.

Le Bouddha:

Il ne doit pas se languir
des plaisirs des sens,
doit avoir l'esprit limpide.
Habile dans toutes les qualités mentales,
lui, le moine, doit vivre sa vie
attentivement.