T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.34.

Le roi demanda :

« Qu'est-ce que l'ébranlement intérieur ? »

Na-sien dit :

« La volonté produit une pensée [une volition ?], alors il y a un ébranlement intérieur. »

Le roi dit :

« Que veut-on dire par : le moment de l'

« ébranlement », [le moment de] l'

« activité »

? »

Na-sien dit :

« C'est comme un baquet de cuivre ou une marmite de cuivre : un homme s'en va les chauffer ; ces ustensiles produisent des sons ; si on lève la main, il y a des sons qui se prolongent et

« agissent ». De même, chez l'homme, la volonté donne l'ébranlement, et conséquemment la pensée [la volition ?] agit. »

Na-sien dit :

« Le moment où l'on chauffe [la marmite], c'est l'

« ébranlement »

; les sons qui se prolongent sont l'

« activité ». »

Le roi dit :

« Excellent ! »