T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.42.

Le roi interrogea encore Na-sien :

« La Voie du ni-yuan [nirvāṇa] [est-elle définie par le fait que] tout est passé et qu'il n'y a plus rien ? »

Na-sien dit :

« La Voie du ni-yuan [est définie par le fait qu']il n'y a plus rien. »

Na-sien dit :

« Les hommes ignorants sont adonnés à la convoitise et à l'amour corporel, interne et externe ; c'est pourquoi ils ne peuvent obtenir d'être délivrés de la naissance, de la vieillesse, de la maladie, de la mort. »

Na-sien dit :

« Les sages, les hommes qui étudient la Voie, n'ont pas d'attachement corporel, interne ni externe, et par suite pas d'amour. Sans amour, il n'y a pas de désir ; sans désir, il n'y a pas d'embryon ; sans embryon, il n'y a ni naissance ni vieillesse ; sans naissance ni vieillesse, il n'y a ni maladie ni mort ; sans maladie ni mort, il n'y a ni tristesse ni lamentations ; sans tristesse ni lamentations, le cœur n'est pas affligé intérieurement ; et alors on atteint la Voie du ni-yuan. »

Le roi dit :

« Excellent ! »