T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.46.

Le roi interrogea encore :

« Il n'y a personne qui surpasse le Buddha ? »

Na-sien dit :

« Certes. Il n'est personne qui surpasse le Buddha. »

Le roi demanda encore :

« Comment savoir que personne ne peut surpasser le Buddha ? »

Na-sien interrogea le roi :

« Si un homme ne s'est pas encore engagé dans la grande mer, sait-il que les eaux de la grande mer sont grandes ? Sait-il qu'il y a cinq rivières, [que pour chacune de ces cinq] rivières il y a cinq cents petites rivières s'écoulant dans une grande rivière ? que la première [des cinq] rivières est appelée Heng, la deuxième Sin-t'a, la troisième Sseu-t'a, la quatrième Po-tch'a, la cinquième Che-p'i-yi ? que jour et nuit les eaux des cinq rivières s'écoulent dans la mer, sans que les eaux de la mer augmentent ou diminuent ? »

Na-sien dit :

« Le roi est-il en mesure de le savoir, par ouï-dire ? »

Le roi dit :

« En vérité, je le sais. »

Na-sien dit :

« Parce que des hommes ayant atteint la Voie n'en ont entretenu, disant : il n'est personne qui puisse surpasser le Buddha, — pour cette raison j'y crois. »

Le roi dit :

« Excellent ! Excellent ! »