T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.5.

Le roi demanda à Na-sien :

« Sur quoi discuterons-nous ? »

Na-sien dit :

« Si le roi veut entendre ce qui est essentiel à dire, il nous faut discuter sur ce qui est essentiel à dire. »

Le roi dit :

« Vous et vos semblables, Seigneur, qu'appelez-vous l'essentiel ? Pour quelle raison vous faites-vous cha-men ? »

Na-sien dit :

« Nous voulons nous débarrasser de la souffrance en ce monde ; nous ne voulons pas éprouver de nouveau la souffrance dans des existences futures. Voilà pourquoi nous nous faisons cha-men ; voilà ce que nous appelons le bien le plus essentiel. »

Le roi dit :

« Tous les cha-men se font-ils cha-men parce qu'ils désirent ne plus souffrir dans l'existence présente ni dans des existences futures ? »

Na-sien dit :

« Tous ne se font pas cha-men pour cette raison. Il y a quatre catégories de cha-men. »

Le roi dit :

« Quelles quatre ? »

Na-sien dit :

« Parmi eux, certains se font cha-men parce qu'ils sont endettés, certains parce qu'ils redoutent le souverain, certains parce qu'ils sont pauvres, certains parce qu'ils désirent vraiment se débarrasser de la douleur des existences présente et futures et l'éteindre. »

Na-sien dit :

« Moi, je dis seulement que je désire dépouiller le désir et la souffrance et éteindre la douleur de l'existence présente. La seule raison, fondamentale, pour laquelle je me suis fait cha-men, c'est que de tout mon cœur je recherche la Voie. »

Le roi dit :

« Alors, c'est pour cette raison que vous vous fîtes cha-men ? »

Na-sien dit :

« Je me suis fait cha-men étant tout jeune. Il y avait la Voie des sūtras du Buddha, et les disciples, et tous les cha-men, nombreux, éminents et éclairés ; à leur exemple, j'étudiai les défenses des sūtras et les fis entrer dans mon cœur; c'est pourquoi je désirai me débarrasser de la douleur des existences présente et futures ; c'est pourquoi je me fis cha-men. »

Le roi dit :

« Excellent ! Excellent!»