T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.53.

Le roi demanda encore à Na-sien :

« Les cha-men [çramaṇa] aiment-ils leur propre corps ? »

Na-sien dit :

« Les cha-men n'aiment point leur propre corps. »

Le roi dit :

« Si les cha-men n'aiment pas leur propre corps, pourquoi, lorsqu'ils se couchent pour prendre du repos, recherchent-ils le confortable, le tiède, le moelleux ? En ce qui concerne le boire et le manger, pourquoi recherchent-ils la bonne chère? Pourquoi prendre soin de leur corps avec tant de sollicitude ? »

Na-sien interrogea le roi :

« Le roi a-t-il déjà pris part à une bataille ? »

Le roi dit :

« Oui, j'ai pris part à des batailles. »

Na-sien dit :

« Le roi fut-il atteint, au cours d'une bataille, d'un coup d'épée ou de lance, ou d'une flèche ? »

Le roi dit :

« Je fus fort sérieusement atteint d'un coup d'épée. »

Na-sien demanda au roi :

« En cas de blessure par une épée, une lance, une flèche, comment le roi s'y prend-il? »

Le roi dit :

« Mais j'y applique simplement des onguents et je l'enveloppe d'ouate ! »

Na-sien demanda au roi :

« Est-ce parce que le roi aime la blessure qu'il y applique des onguents et l'enveloppe d'ouate ? »

Le roi dit :

« Je ne l'aime pas. »

Na-sien dit :

« Si le roi n'aime nullement la blessure, pourquoi en prendre soin en y appliquant des onguents et en l'enveloppant d'ouate ? »

Le roi dit :

« Mais tout ce que je désire, c'est qu'elle guérisse ! Je n'aime point la blessure. »

Na-sien dit :

« De même les cha-men n'aiment point le corps. Quoique désireux de se nourrir, ils ne prennent point en leur cœur plaisir [à la bonne chère]. Ils n'ont que faire de l'exquis ni du délicieux ; ils n'ont que faire des voluptés de la chair. Leur seul objet est de sustenter leur corps afin de mettre en pratique les défenses des sūtras du Buddha. Il est dit dans un sūtra du Buddha : L'homme a neuf orifices ; ce sont neuf plaies [pareilles à celles que produisent les blessures d'une] lance ; tous ces orifices sont des endroits de puanteur et d'impureté. »

Le roi dit :

« Excellent ! Excellent ! »