T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.55.

Le roi demanda encore à Na-sien :

« Le Buddha se conforma-t-il vraiment [aux règles de] conduite de Fan, le roi du septième ciel [brahmacarya] ? N'eut-il pas de rapports avec les femmes? »

Na-sien dit :

« Certes, le Buddha s'est réellement tenu à l'écart des femmes, pur, sans tache ni souillure. »

Le roi dit :

« Si le Buddha se conforma [aux règles de] conduite du roi du septième ciel, le Buddha fut un disciple de Fan, le roi du septième ciel [un brahmane] ? »

Na-sien demanda au roi :

« Celui qui est roi du septième ciel est-il doué de pensée [buddhi] ? »

Le roi dit :

« Fan, le roi du septième ciel, est doué de pensée. »

Na-sien dit :

« Il s'ensuit que Fan, le roi du septième ciel, ainsi que les dieux des cieux supérieurs, sont tous des disciples du Buddha. »

Na-sien interrogea le roi :

« A quoi ressemble le barrissement de l'éléphant ? »

Le roi dit :

« Le barrissement de l'éléphant est pareil au cri de l'oie sauvage. »

Na-sien dit :

« Ainsi l'éléphant est un disciple de l'oie sauvage ? »

[Le roi dit :]

« Ils sont chacun d'une espèce différente. »

[Na-sien dit :]

« Il en est de même du Buddha : il ne fut point disciple de Fan, le roi du septième ciel. »

Le roi dit :

« Excellent ! Excellent ! »