T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.71.

Le roi demanda encore à Na-sien :

« Vous autres cha-men dites : Je puis couper ma respiration. »

Le roi dit :

« Comment peut-on couper le souffle ? »

Na-sien demanda au roi :

« [Le roi] a-t-il entendu [parler de] l'esprit ? »

Le roi dit :

« J'en ai entendu parler. »

Na-sien dit :

« Le roi considère-t-il que l'esprit réside dans le corps de l'homme ? »

Le roi dit :

« Je considère que l'esprit réside dans le corps de l'homme. »

Na-sien dit :

« Le roi considère que les hommes ignorants, incapables de régler leur corps ni leur bouche, d'observer les défenses des sūtras... des hommes de cette espèce ne peuvent non plus jouir de leur corps... »

Na-sien dit :

« Quant aux hommes qui étudient la Voie, s'ils peuvent de régler leur corps et leur bouche, observer les défenses des sūtras et unifier leur pensée — s'ils atteignent au quatrième tch'an [dhyāna], alors seulement ils sont capables de ne plus respirer. »

Le roi dit :

« Excellent! Excellent ! »