T 1670B Sūtra du Bhikṣu Nāgasena

2.8.

Le roi demanda encore :

« Quelles sont les autres bonnes choses ? »

Na-sien dit :

« La foi sincère, l'obéissance filiale, l'énergie spirituelle, la réflexion sur le bien, l'unification de la pensée, la sagesse, voilà les bonnes choses. »

Le roi dit :

« Qu'est-ce que la foi sincère ? »

Na-sien dit :

« La foi sincère, c'est ne plus avoir de doute. C'est croire en l'existence du Buddha, de la Loi des sūtras du Buddha, du pi-k'ieou-seng [bhikṣusaṅgha]. C'est croire en l'existence de la Voie d'a-lo-han [arhat], croire en [la doctrine relative aux] existences présente et futures, croire en l'obéissance filiale envers les père et mère, croire qu'en faisant le bien on obtient le bien et qu'en faisant le mal on obtient le mal. Lorsqu'on est parvenu à croire cela, le cœur est pur et élimine les cinq péchés. Quels sont les cinq péchés ? Premièrement, la luxure ; deuxièmement, la colère ; troisièmement, la somnolence ; quatrièmement, la dissipation ; cinquièmement, le doute. Tant que l'homme n'a pas éliminé ces cinq péchés, son esprit n'est pas fixé ; lorsqu'il les a éliminés, son esprit est pur. »

Na-sien dit :

« C'est comme un roi tchö-kia-yue [cakravartin], dont la suite de chars, de chevaux et d'hommes a passé un gué, souillant l'eau ; après avoir passé le gué, le roi a soif et veut obtenir de l'eau à boire. Le roi a une perle à purifier l'eau ; il la jette dans l'eau ; l'eau devient pure et le roi, ayant obtenu de l'eau pure, la boit. »

Na-sien dit :

« Le cœur de l'homme avec les cinq péchés est pareil à l'eau souillée ; quand les disciples du Buddha atteignent la Voie de la délivrance des naissances et des morts, leur cœur est purifié, de même que la perle purifie l'eau. Quand l'homme a éliminé les péchés, sa foi sincère est pure comme une perle de claire lune. »

Le roi dit :

« Excellent ! Excellent ! »